ELLE PASSE

EElle passe

Et déjà son parfum déclenche des orages

Son souffle va bousculant l’ordre des nuages

Et les cieux soupirent de ce remue-ménage

Les anges tout à coup refusent d’être sages

Elle passe

Semant sur son chemin que le soleil embrasse

Des petits bouts d’amour qu’un à un je ramasse

Elle passe

Et le bruit de ses pas interpelle aux confins

Les terres inconnues qui connaissent soudain

Le merveilleux espoir de tenir en leurs mains

La fraîcheur odorante et pleine de ses seins

Elle passe

Semant sur son chemin que le soleil embrasse

Des petits bouts d’amour qu’un à un je ramasse

Elle passe

Aussitôt son sourire immobilise tout

L’océan devient lac et ses derniers remous

Meurent en murmurant un refrain long et doux

Que sa bouche fredonne et que son cœur absout

Elle passe

Semant sur son chemin que le soleil embrasse

Des petits bouts d’amour qu’un à un je ramasse

Elle passe

Le sillon qu’elle fait devient une crevasse

Tellement profonde que le temps qu’on y passe

Est une éternité de chaleur et de glace

Et tandis que je l’aime elle sourit et passe 

Elle passe

Semant sur son chemin que le crachin efface

Des petits bouts d’oubli qu’un à un je ramasse

b.delmotte