Atelier Ecriture Première

Racontez-nous ce qu’est Notre Dame pour vous et quelle flèche vous rêvez pour elle !

Nous entretenons tous un rapport affectif avec Notre Dame de Paris. Elle fait intégrante de nous-mêmes. A l’heure de sa reconstruction, un choix se pose au niveau de sa flèche : réplique à l’identique ou une création résolument moderne ? Il vous revient de conseiller le décideur… Vous introduirez dans votre texte des évènements personnels (vécus ou inventés ou en rapport avec un autre édifice) pour étayer votre choix. Ne respectez pas les transitions, il s’agit pour l’instant d’un pré-plan, d’un monologue intérieur, un texte personnel, fictif ou réel. A vos plumes.

Avant le titre de votre texte, merci inscrire AE1906 pour une meilleure visibilité de ces textes

2 thoughts on “Atelier Ecriture Première

  1. bernard delmotte 28 juin 2019 at 16 h 48 min

    Notre Dame

    Sous les cieux ivres de nuages
    Aux cris des anges offusqués
    Par d’incroyables mariages
    De larmes et de feux follets
    Dans cette nuit à l’âme épaisse
    Défigurée de cicatrices
    Où nos cœurs noircis de confesse
    S’immaculent au sang du vice
    L’ombre nocturne de l’église
    Baignée d’encens et de silence
    Etend sa ravageuse emprise
    Sur mon esprit et sur mes sens
    Dans le vacarme que la Seine
    Distille dans ses gros bouillons
    Des âmes tristes incertaines
    Réfugiées aux franges des ponts
    Soufflent encor des mélodies
    Des chants perdus et de misère
    Qu’on vend de vêpres à complies
    Pareils aux psaumes de l’Enfer
    Qu’on nous rebat avec ardeur
    Quand des orgues nous vient l’écho
    De la déchirure du chœur
    Dont la honte va crescendo
    Et les statues de bois se fendent
    Sous le couperet des prières
    Saintes et saints hurlent en bande
    Aux croix fardées des cimetières
    Tous les enfants s’évanouissent
    Au dernier rêve des poupées
    Puis ils s’adultent et croupissent
    Aux pieds des gargouilles brisées
    C’est Notre Dame de Paris
    Jetant son ombre lourde et noire
    Notre Drame du Paradis
    Celui des revendeurs d’espoir

  2. Olivier MAGNIES 28 juin 2019 at 17 h 17 min

    On le relit pour apprécier le vocabulaire, les mots anciens… Sommes-nous les profanateurs de cette vieille dame ? Une inquiétude latente nous saisit.

Laisser un commentaire