ECHANGE AVEC L’UNIVERSITÉ DE MAGDEBOURG (V)

Une petite histoire

La pluie a commencé à 13 heures. Elle était très forte avec beaucoup de vent, Louna n’avait jamais fait l’expérience d’une pluie comme ­­celle-là. Mais en même temps, elle n’avait jamais été sur l’océan atlantique, donc elle ne connaissait pas la vraie force de la mer. Il y avait beaucoup de premières depuis qu’elle avait commencé cette croisière dans les Caraïbes. Pour Louna, c’était le premier voyage sans ses parents. Et la première fois sur un bateau aussi. Au début, elle a eu peur d’être toute seule sur ce monstre d’acier. Mais trois jours plus tard, la peur était oubliée et elle se sentait à l’aise sur ce grand bateau. Elle aimait sa chambre mignonne et encore plus la vue sur l’océan.

Le voyage était un cadeau de ses parents pour son anniversaire. « Il faut découvrir le monde avant qu’il soit trop tard », ont-ils dit. Donc, ce jour-là, elle découvrait le bateau et deux jours plus tard, elle découvrirait les Caraïbes. Normalement, elle aimait se promener sur le pont, mais ce jour-là, la pluie était trop forte. Alors, elle a décidé de manger quelque chose. Louna a choisi des nouilles et une salade de fruits. Vingt minutes plus tard, elle regrettait déjà son choix. La salade n’était pas bonne avec son mélange de melon, de banane, de raisins et d’abricot. Quel fou met des abricots dans une salade de fruits ?

Déçue de ce repas, elle a voulu retourner dans sa chambre. Il pleuvait encore, donc Louna se préparait à lire un livre tout l’après-midi. Soudain, alors qu’elle était en train d’ouvrir sa porte, une voix d’homme a crié : « Madame ! Madame ! S’il vous plaît, il faut que vous m’aidiez ! »

Louna a été stupéfaite lorsqu’elle a vu le possesseur de la voix : c’était un homme d’environ trente cinq ans avec des cheveux blonds et une barbe de trois jours. Il portait des lunettes de soleil bien que le couloir ne soit pas assez illuminé pour ça et aussi, une chemise bleue avec un pantalon blanc et court. Maintenant, il s’approchait de Louna directement.

« Qu’est-ce que vous voulez ? » a demandé Louna, encore incapable de bouger.

« Pardonnez-moi de vous déranger, Madame, mais j’ai besoin d‘un conseil féminin. », a répondu l’homme d’une voix profonde. 

« Un conseil féminin ? Ça veut dire quoi ?»

« Je vous expliquerai. Mais je pense qu’un couloir comme ici n’est pas le bon endroit pour ça. Donc, voulez-vous boire un café avec moi ? » Il n’avait pas l’air menaçant, il semblait plutôt pensif et affecté.

Stupéfaite, Louna a accepté : « Oui, … pourquoi pas. »

Heureusement, le café était meilleur que la salade de fruits. Quand elle a commencé ce voyage, elle n’aurait jamais pu imaginer boire un café au lait avec un homme complètement inconnu. Encore une première pour la jeune Louna. Elle a regardé cet homme encore une fois. Il regardait au loin et paraissait penser intensément. Il était stressé et nerveux.

« Donc, pour rester poli, je veux me présenter un peu avant de vous demander un truc assez important. », dit-il quelques instants plus tard avec un grand sourire. « Je m’appelle Antoine et je viens de Montpellier. Normalement, je travaille beaucoup et n’ai pas le temps de voyager surtout si longtemps. Mais c’était l’idée de ma femme de visiter les Caraïbes. »

Sa femme, pensa-t-elle. Il était marié. Alors, qu’est-ce qu’il veut de moi ?

« Jusqu’ici, ce voyage est assez ennuyeux. » Antoine continua. « On ne peut rien faire sur ce bateau à l’exception de manger et de regarder la mer. Et s’il pleut comme maintenant, on ne peut même pas faire le deuxième. J’espère que ça changera quand nous arriverons à Haïti. » Il s’est arrêté un moment. « Oh pardon, je parle sans arrêt. Comment s’appelle la belle fille qui se trouve en face de moi ? »

Au début Louna ne réalisa pas qu’il parlait d’elle. Nerveuse, elle bégaya « Oh, j-je m’appelle Louna. Je viens de Lyon et je suis étudiante. Ce voyage, c’est le premier sans mes parents. » Pourquoi tu as dit ça, Louna ?

« Oh là là, donc c’est un voyage assez spécial pour toi. », dit Antoine.

« Oui, c’est vrai. »

« Ben, Louna, j’ai besoin de ton aide. Je vais t’expliquer un plan qui est dans ma tête depuis quelques temps et je voudrai écouter ton opinion. »

Avec incrédulité et une stupéfaction grandissante Louna écouta le plan de Antoine. C’était incroyable. Encore une première ! 

TOBIAS BARKE

Laisser un commentaire